MESSAGE

[Témoignage] SNCF Infra – Philippe Raymond – Conducteur du Projet GSL

logo_sncf_infra-nci

SNCF Infra emploie 51 000 collaborateurs.

Sa mission est plurielle : entretenir et veiller sur les 30 000 km de lignes du réseau ferroviaire français ; gérer la circulation de milliers de trains au quotidien ; et exporter et faire rayonner la technologie et l’ingénierie SNCF à travers le monde.

 

Depuis combien de temps travaillez-vous avec la société NCI et comment s’est déroulé le premier partenariat avec elle ?

Nous avons commencé à collaborer au milieu des années 2000 quand nous recherchions une solution logicielle pour gérer les stocks locaux de nos nombreux chantiers.

Quelles solutions logicielles et matérielles vous a proposé NCI ?

NCI nous a proposé sa solution logistique monoposte + PDA (note : un PDA est un terminal embarqué, un peu similaire physiquement à un smartphone), à laquelle nous avons adapté un développement complémentaire afin de centraliser les informations contenues sur tous les postes déployés.

De quelle manière une PME comme NCI a pu apporter une solution technique au groupe national qu’est SNCF ?

La solution proposée par NCI était la plus proche de l’utilisateur gestionnaire de stocks en termes d’ergonomie et de clarté fonctionnelle.
Par ailleurs, même en lui adjoignant un développement complémentaire transparent pour l’utilisateur et une recette conséquente, le rapport qualité/prix était des plus intéressants.

Comment s’est passé le déploiement auprès de vos utilisateurs ?

Le déploiement a commencé en 2008, et nous sommes arrivés à près de 800 postes déployés au niveau national. Aujourd’hui, après une vague de rationalisation des stocks, environ 650 postes opérationnels. Une partie des postes a été complétée, à la demande des utilisateurs, par un PDA afin de répondre à la demande de gestion de certains stocks déportés.

Comment se déroule les échanges entre les deux sociétés au quotidien ?

Nous procédons selon deux processus distincts :
A. Le développement de versions évolutives, apportant de nouvelles fonctionnalités ;
B. La maintenance en conditions opérationnelles.

Le premier point fait l’objet d’échanges directs entre nos deux sociétés tout au long de la phase de développement et de recette.
Le second passe essentiellement par la plateforme de support NCI dédiée, permettant de tracer les incidents et de capitaliser l’expérience pour leur résolution.

Quels bénéfices tirez-vous de l’application NCI ?

La simplicité de son interface utilisateur plait beaucoup aux gestionnaires de stock ; pour autant elle abrite toutes les fonctionnalités attendues pour une gestion efficace, et reste performante en termes de réactivité.
Les utilisateurs de PDA y trouvent un moyen complémentaire efficace de gérer leurs stocks déportés.

Quelles évolutions envisagez-vous ?

Le prochain chantier important sera la refonte de l’architecture technique.
Depuis 2012, l’application a intégré une gestion comptable des stocks, dont la valorisation est déportée dans un ERP. Celle-ci exige une grande rigueur dans les mouvements de stocks, tant de la part des utilisateurs que de la part du système d’information.
Aujourd’hui la solution de postes indépendants et dont les données sont transférées poste par poste sur un serveur central, montre ses limites face aux exigences comptables.
La société NCI a été consultée dans le cadre de l’étude en cours visant à refondre l’architecture dans un système centralisé.

Pourquoi conseilleriez-vous à une autre société de travailler avec NCI ?

Pour son sens du contact client, ses prix intéressants, et son niveau d’innovation technologique élevé.

Laisser un commentaire